depuis que la guerre est finie


Synopsis

Deux retraités de l’enseignement public ex-yougoslave, Djamila Krsmanovic et Budimir Zecevic, partent sur les routes de l’ex-Yougoslavie à la recherche des élèves d’une classe de la promotion 1992 qui fut déchirée par l’épuration ethnique. Djamila, institutrice elle-même à l’époque, est la veuve de Srecko, le maître principal de cette classe de l’école de Visegrad. Au printemps 1992, les enfants bosniaques furent séparés de leurs camarades serbes et rayés des listes scolaires. Budimir est l’ancien directeur de cet établissement. Il a distribué leurs derniers bulletins scolaires à ces élèves et les a laissés être exclus à jamais d’une école désormais purement serbe.

Tous deux souhaitent, à 70 ans passés et vingt-cinq années après les faits, tenter de réparer ce qu’ils laissèrent détruire : leur engagement moral et pédagogique à traiter tous les élèves d’égale manière, et de réunir tout le monde dans une réunion d’anciens élèves sur le lieu même de cette séparation : la salle de classe. Mais ce projet d’apparence simple et banale est une lourde épreuve. Il réveille chez les retraités honte et culpabilité, et les expose aux questions amères ou douloureuses de leurs élèves dispersés depuis ce jour dans toute la Bosnie et à l’étranger.

État d'avancement du projet

En repérage

Fiche technique

Documentaire

85 minutes

Productrice : Elisa Garbar

Réalisateurs : Julie Biro / Antoine Jaccoud

Co-scénaristes : Julie Biro / Antoine Jaccoud

Avec la participation de : Djamila Krsmanovic et Budimir Zecevic